I am still alive – Kate Alice Marshall

Auteur : Kate Alice Marshall

Publié chez : Pocket Jeunesse

Nombre de pages : 352 pages

Prix : 17.90€

Date de sortie : 13 février 2020


Le résumé :

« Après le décès de sa mère, Jess Cooper part habiter avec son père qu’elle ne connaît quasiment pas. Celui-ci vit reclus au beau milieu d’une forêt, quelque part au Canada. En une semaine, il entreprend d’enseigner à Jess comment survivre dans la nature. Le temps presse, car l’homme, pourchassé par des tueurs, sait que ses jours sont comptés… Bientôt, trois individus armés jusqu’aux dents débarquent et l’assassinent.
Sans famille, sans abri, sans nourriture, Jess n’a plus le choix : elle doit tenir coûte que coûte, et apprendre à se défendre. Car la jeune fille le sait : les hommes vont revenir. Elle devra alors être prête à les affronter. Et à venger son père. »


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

6/10 – Une déception

J’ai encore une fois, craqué sur un roman pour sa couverture plus que pour son résumé… Il était dans ma pal depuis quelques temps, un peu plus d’un an et demi, et je me suis dis qu’il fallait à tout prix que je le sorte, j’aimerais vraiment vider quelques reliques de ma pal.

Au début, j’ai été désarçonnée par cet alterne-ment entre présent/passé, dès le début de l’histoire alors qu’on se familiarise tout juste avec l’univers et les personnages, ça m’a un peu perdue. Dépassé 70 pages, je n’ai plus fait face à ce problème, mais je trouve ça dommage de démarrer sa lecture sur les chapeaux de roues comme ça. Jess va arriver chez son papa juste après le décès de sa maman, ce qui fait que notre héroïne est elle-même déstabilisée au début de sa lecture.

Si tu veux quelque chose, fais en sorte qu’elle arrive. » C’était il y a quelques jours, dans une autre vie.

Je veux rester en vie. Et personne ne fera en sorte que ça se produise, sauf moi.

J’ai trouvé l’action peu présente, et pas forcément très palpitante. La partie « survie » quand à elle est très bien décrite, notre héroïne se retrouve à devoir chasser, seule dans un chalet, avec des personnes qui veulent potentiellement sa mort. Pour la description, j’ai trouvé qu’elle était très bien, d’autant qu’on est pas mal en manque de voyages. Mais j’ai trouvé certains passages parfois longs, voir même inutiles. J’ai trouvé aussi un moment en particulier peut-être un peu dur pour du young adult ? Il ne m’a pas convenue, et m’a même dégoutée.

La partie que je préférais était certainement les flash-back que je trouvais très intéressant parce que le passé de Jess m’intriguais beaucoup. Mais je trouve l’action mal exécutée. Le début est trop long, et la fin est un peu trop rapide, j’ai trouvé que la solution finale était exécutée trop rapidement. D’autant qu’il faut souligner que le roman n’est pas non plus énorme. Je pense que j’aurais aimé quelque chose de plus poussé.

L’appareil s’éloignait à l’horizon, et avec lui tout espoir d’un retour rapide à la civilisation.

J’étais coincée ici, sans personne pour me tenir compagnie à des centaines de kilomètres à la ronde à l’exception d’un père que je ne connaissais pas.

Une immersion de voyage intéressante, avec cependant quelques actions mal exécutées et quelques longueurs !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s