Tiens bon – Nina Lacour

Auteur : Nina Lacour

Publié chez : Hugo New Way

Nombre de pages : 300 pages

Prix : 17€

Date de sortie : 3 octobre 2019


Le résumé :

Cette nuit-là, Ingrid a promis à Caitlin qu’elle la suivrait où qu’elle aille.
Pourtant, le lendemain matin, Ingrid était partie… pour toujours.
Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu’elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible. Pourtant, il faut bien retourner au lycée…
Le seul indice qu’Ingrid a laissé derrière elle, c’est son journal.
Peut-être Caitlin saura-t-elle comprendre ce que son amie a traversé et pourquoi elle a pris une telle décision ? Au fil des pages, elle devra affronter la vérité, mais aussi ses propres démons…


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

8/10 – Une très belle découverte

J’adore les Hugo New Way, je trouve que c’est une collection à suivre de près parce que c’est toujours sur des thèmes qui restent variés et intéressants. La thématique initiale et première du roman est cependant dure, je tiens à la préciser puisque Ingrid s’est suicidée laissant Caitlin sa meilleure amie seule au lycée. L’histoire en elle-même m’a beaucoup émue. D’autant que notre héroïne va retrouver le journal intime de son amie trépassée, et on a droit à des extraits tout le long de l’intrigue, c’est très fort à vivre.

Je crois que j’ai mis facile plus d’un an avant de me plonger dans ce roman parce que laissez moi vous dire que la photo à été prise il y a un petit moment hihi. Caitlin m’a tout de suite fascinée, la souffrance qui émane d’elle est tellement présente qu’on ne peut qu’être touchés par son personnage et je dois avouer que sa fibre artistique autour de la photo m’intriguait énormément, c’était très prenant et j’ai adoré les passages pour la photographie était abordée.

Ce n’est pas la fin heureuse dont nous rêvions Ingrid et moi, ça fait partie de ce que je surmonte aujourd’hui. Les changements de la vie. Les gens, les choses qui disparaissent. Et réapparaissent, sans crier gare, et vous étreignent.

J’ai trouvé que c’était un peu fouillis mais en même temps complémentaire avec l’adolescence puisque notre héroïne peine à mettre des mots sur son ressenti, d’autant que la culpabilité ne cesse de grimper pour s’insérer dans ses émotions. Plus on avance, plus Caitlin tente de mettre des mots, et j’ai trouvé que c’était ces passages les plus intéressant, ce questionnement pour mieux avancer par la suite, le cheminement est captivant, le tout toujours ponctué d’extraits de journal intime, les émotions sont bien présentes.

J’ai trouvé le dosage très bon tout le long, j’avais peur que ce soit, soit trop soit pas assez, et finalement l’autrice s’en sort bien, j’ai d’ailleurs adhéré à la plume, je serais curieuse de découvrir d’autres de ses écrits par la suite. Je trouve que le message est particulièrement bienveillant, et je le recommande à tout adolescent qui traverserait cette passe, parce que même si c’est dur, on a droit à beaucoup de douceur, ainsi que de l’espoir sur la reconstruction.

« Ma meilleure amie est morte et j’aurais pu la sauver. »

Une plume qui traite un sujet dur, tout en adoucissant pour soigner les mœurs, je vous le recommande ✨


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s