Elle est le vent furieux – Collectif

Auteur : Collectif

Publié chez : Flammarion Jeunesse

Nombre de pages : 315 pages

Prix : 15€

Date de sortie : 6 janvier 2021


Le résumé :

Une vieille femme arpente les rues d’une mégapole où les hommes se goinfrent sans vergogne et maltraitent le vivant. Elle constate, s’alarme, et se fâche. Sa vengeance sera terrible…
Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Marie Alhinho, Coline Pierré, Cindy Van Wilder et Flore Vesco sont six autrices phares de la littérature jeunesse contemporaine. Chacune à tour de rôle explore la façon dont Dame Nature laissera libre cours à sa colère.
Jusqu’où ira sa fureur ?
Et saura-t-elle finalement pardonner les êtres humains ?


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

6/10 – Un roman sur l’écologie qui secoue les fesses !

Je remercie chaleureusement les éditions Flammarion pour l’envoi de cette beauté ♡ Je ne l’ai pas attaqué immédiatement, j’avais peur que l’ambiance soit trop lourde à supporter, quotidiennement, ne serait-ce qu’avec l’épidémie c’est pas tous les jours sympa, alors j’ai un peu laissé traîner ce service presse, je l’avoue. Mais mon amour pour la plume de Marie Pavlenko m’a finalement convaincue de me lancer !

J’avais particulièrement peur que l’histoire soit décousue de par le fait qu’une autrice ai la parole sur uniquement une vingtaine de pages, puis qu’on passe ensuite à une autre. Et finalement ça a été un roman très fluide, tout en continuité, et même si j’ai parfois moins accroché avec certains récits, notamment celui écrit en vers, l’adhésion entre nos 6 autrices pour cet ouvrage est remarquable, je tiens à le souligner.

La réalité est le fruit de notre imagination. On plaque notre subjectivité sur le monde pour lui donner un sens, comme on le ferait avec une paire de lunettes 3D, un livre de philosophie, un dieu, une carte de parti politique. Mais dans le fond, que sait-on de ce qui est réel et de ce qui ne l’est pas ?

Pour être honnête avec vous, ce ne fut pas une lecture facile. Non pas que le roman n’est pas intéressant où nul mais parce qu’il est dur et criant de vérité. Je me suis sentie mal à ma lecture. Parce qu’il fait écho à la première vague de covid où la nature reprenait ses droits, était en meilleure santé, et les animaux également. Et ça fait mal de se retrouver confrontés à ça, parce que même si on le sait, on ne fait rien pour agir où changer les choses. Où alors pas assez. Je ne jette pas la pierre à autrui puisque moi-même je ne fais pas assez, même si j’essaie de m’améliorer chaque jour. Mais c’est douloureux, sachez le.

Le but de nos 6 autrices est de sensibiliser les plus jeunes à réagir et à améliorer leur façon de vivre et de protéger la planète, et ça se ressent tout le long de la lecture. Je dois avouer que les chapitres que j’ai préféré ont été ceux écrits par Marie Pavlenko, dur, poignant mais très justes. Leur but n’est pas de blâmer intégralement les humains, mais de les percuter pour les faire réagir. Et j’espère de tout cœur que les choses s’améliorent.

On ne réalise pas, quand tout va bien, la rapidité avec laquelle ce qu’on croit immuable peut s’écrouler.

Un roman qui percute, vous interroge, et j’espère, vous fera réagir ! 💪🏻


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s