Filles de rouille – Gwendolyn Kiste

Auteur : Gwendolyn Kiste

Publié chez : Chat noir

Nombre de pages : 272 pages

Prix : 17.90€

Date de sortie : 12 août 2020


Le résumé :

Été 1980, Cleveland, Ohio. Phoebe et sa cousine Jacqueline viennent de terminer le lycée mais un avenir sombre et incertain se profile. Tandis que les usines ferment les unes les autres, exposant les familles au chômage et à la précarité, une chose encore plus terrible arrive aux jeunes filles de Denton Street. Leur corps se transforme mystérieusement… Le quartier se retrouve alors envahi de touristes curieux, de médecins et d’employés gouvernementaux aux intentions troubles. Phoebe sait qu’elle doit agir pour aider ses amies et découvrir le secret des Filles de Rouille.


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

3/10 – Un livre pas fait pour moi

Je pense que je ne vous apprend plus rien maintenant, je suis une froussarde. Je déteste les films d’horreur/paranormaux, alors forcément quand on à reçu cette publication, je n’étais pas très sereine 🙄 Du coup j’ai demandé à mon acolyte Coco de le lire avec moi en me disant que ce serait moins flippant ensembles ahah

Au début, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans, je sais pas trop pourquoi, mais je ne comprenais rien à l’univers, le pourquoi du comment. On va suivre Phoebe et Jacqueline qui viennent de terminer le lycée et s’interrogent sur leur avenir. Elles veulent fuir la misère de leur ville, mais une malédiction va s’abattre sur 5 jeunes filles leurs corps se transforme peu à peu en rouille. Phoebe espère réussir à aider Jacqueline sa cousine qui est l’une des 5 atteintes.

It was the most beautiful and horrible thing I’d ever seen, watching her become all that she was meant to be.

L’histoire démarre en 2018, et Phoebe à 40 ans, elle retourne dans sa ville natale et dès cet instant il y a eu un couac à mes yeux, tout simplement parce que j’ai trouvé que ce n’était absolument pas clair de déterminer quand on était dans le présent/passé. Il n’y a aucune indication, il fallait se fier au débuts de chapitres afin de le découvrir. Et pour ma part non seulement ça ne m’a pas plu, mais en plus ça m’a fait me perdre plus d’une fois 😭 On va donc suivre ces 5 filles avec le gouvernement qui débarque pour les analyser, découvrir quel mal les ronge sans succès, puis peu à peu elles sont déclarées comme le fléau de la ville.

L’ambiance est très oppressante. L’autrice décrit un univers sale, miteux, délabré, d’une misère sans nom, sur ce point, rien à redire, tout est réussi ça se ressent vraiment. Malgré tout, le roman est très dénonciateur de la pression sociale que subit la femme dans la société durant les années 80 puisque c’est le « passé » du roman. Les femmes ne décident de rien, par exemple une adolescente accouche et ne peux pas décider ce qu’elle désire faire de son bébé. En tant que femme, plusieurs passages m’ont franchement hérissé le poil.

“I’m a woman with almost half a century of life experience, who still can’t do a convincing impression of a human being.”

Un roman qui certes ne m’a pas convenu, mais des thématiques intéressantes, et pour tous ceux qui sont friands de ce type d’histoires je vous renvois vers chat noir


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s